• Rue F x David Diop – Fann Résidence – BP 25 242 Dakar-Fann
  • (221) 33 869 07 51
  • ageroute@ageroute.sn

Etat/Evolution du réseau routier

De 1960 à 2006

Au cours des cinq premiers plans quadriennaux de développement (de 1961 à 1981), le réseau bitumé s’est accru au rythme de 7% en moyenne par an ; les principaux travaux de construction ont été réalisés au cours du premier plan et du cinquième plan comme le montre le tableau suivant.

Ce rythme a fléchi au cours des deux plans quinquennaux (VIème et VIIème ) et au cours des plans triennaux glissants de développement mis en place à partir de 1990. Le taux de croissance moyen annuel sur la période 1981-1992 est de 1,5 %.

Année ou période

1960

1er plan 61/65

2ème plan 65/69

3ème plan 69/73

4ème plan 73/77

5ème plan 77/81

6ème plan 81/85

Au 30/08/92

Au 31/12/96

Longueur du réseau bitumé (km)

907

1 722

1 960

2 216

2 675

3 444

3 777

4 046

4 265

Accroissement

 

815

238

256

459

769

33

269

219


Ces dernières années, des campagnes d’inspection sommaire ont été réalisées périodiquement pour déterminer l’état du réseau routier classé après l’exploitation des résultats. Ces inspection sommaires ont abouti à l’élaboration d’une politique de récupération du réseau qui a permis de réhabiliter dans la période 2002-2006 plus de 819,2 km de routes revêtues et 1651,5 km de routes non revêtues.

Le résultat obtenu est que l’état du réseau non revêtu a nettement évolué de 2002 à 2005 du fait d’importants programmes d’entretien périodique et/ou réhabilitation réalisés depuis 2002. En effet, le réseau en bon et moyen état est passé de 14 % à 67.9 % (compte non tenu des routes en terre non aménagées).


Par contre pour les routes revêtues, il y a lieu de noter que celles en bon état sont passées de 20,7 à 37 % soit une progression de 16,3 % même si dans le même temps les routes jugées en moyen état sont passées de 36,4 à 17,7 %.

Les conséquences directes des réalisations faites durant cette période se manifestent par une évolution globale de l’état du réseau qui peut être apprécié comme indiqué dans le tableau ci-après :

RESEAU EN BON ET MOYEN ETAT

Année Route revêtues Routes en terre

2002

54%

14%

2005

55%

27,2%

2007

57%

26,8%

2008

56%

28%

2009

61%

37%

2010

63,4%

37,2%

2011

72,8%

38,6%

     

Objectif d’Etats du réseau à fin 2011

 

En 2010, seuls les travaux de réhabilitation et de construction ont permis d’améliorer l’état des routes. Ces travaux sont financés par des ressources extérieures et le linéaire total récupéré est de :

- routes Revêtues : 130 km

- routes en terre : 23,5 km

 

 

Pour 2010, ces prévisions devront être confirmées par les résultats des IS en cours.

En 2011, compte tenu des contraintes budgétaires évoquées au Chapitre II, le linéaire projeté du réseau à récupérer est estimé à :

- Routes Revêtues : 265 km;

- Routes en terre : 159 km;

(Entretien périodique / financement FERA)

Si on ajoute à cela les programmes d’entretien périodique, de réhabilitation et de construction financés par des ressources extérieures (362 km de routes revêtues en 2011), le linéaire total à récupérer serait de:

- routes Revêtues : 627 km

- routes en terre : 159 km

Avec un taux de réalisation estimé à 80%, pour les routes revêtues et de 80 % pour les routes en terre (compte tenu de la saison des pluies et de la capacité des entreprises locales), le linéaire récupérable à la fin de l’année 2011 est donné ci-après :

- Routes Revêtues : 502 km

- Routes en terre : 127 km

 

Ainsi à la fin de 2011 l’objectif d’états du réseau peut être exprimé en ces termes :

- pour les routes revêtues le réseau en bon et moyen état devra passer de 61% en 2009 à 63,4% en 2010 et 72.8% en 2011 ;

- pour les routes en terres le réseau en bon et moyen état devra passer de 37% en 2009 à 37,2% en 2010 et 38,6% en 2011.